Combat aux mots

Cliquez ici pour indiquer votre présence à l’évènement!

Bannière Le combat aux mots Fierté Littéraire 2023


lundi 7 août 2023 à 19:00
Théâtre la Comédie de Montréal, 1113 boul. de Maisonneuve Est
gratuit

Inspiré du Combat des livres de Radio-Canada, quatre personnalités des communautés 2LGBTQIA défendent un titre littéraire écrit par des personnes des mêmes communautés en direct. Toutes les 20 minutes, un titre est éliminé par les personnalités.

Lorsqu’il en reste que deux, c’est le public qui tranche. C’est une occasion unique de découvrir des livres et leurs auteurs, autrices et autaires.

Valide par Chris Bergeron – défendu par Jordan Dupuis

Critique de Thomas Dupont-Buist, librairie Gallimard

Agréable surprise que ce premier roman de Chris Bergeron! Mais diable, qu’est-ce que peut bien être un « roman autobiographique de science-fiction », vous direz-vous probablement. Profondément original, ce récit d’un cheminement trans brouillant les frontières entre l’avéré et le fabulé prend place dans un Montréal futuriste et liberticide. Christine/Christian enregistre en effet ce que l’on pourrait qualifier de confession afin que David, une intelligence artificielle aux tendances autocrates et conservatrices puisse se nourrir de cette « substantifique moelle » qu’est l’expérience humaine dans toute sa multiplicité. Mais est-ce bien aussi simple ou quelque révolte gronde-t-elle au cœur de cette bulle ultrasécuritaire? Un très beau premier livre dont on excuse aisément les rares maladresses et les références à la SF populaire quelque peu appuyées. On attend déjà les prochains projets de cette nouvelle autrice à la voix si singulière!

Thomas Dupont-Buist, Librairie Gallimard (Montréal)

Bio de Chris Bergeron

photo: Neil Mota

Chris Bergeron est multiple, fluide : après des débuts en journalisme qui l’ont menée à la direction de l’hebdo culturel Voir, elle a mis sa sensibilité artistique au service des plus grandes agences de pub, occupant aujourd’hui le poste de vice-présidente chez Cossette. Elle offre également des conférences sur les thèmes du leadership, de la diversité, de l’inclusion et des droits des personnes trans.

Les carnets de l’underground de Gabriel Cholette avec des illustration de Jacob Pyne – défendu par Geneviève Labelle

Si tout le monde se rejoint aux toilettes, c’est parce que c’est la place idéale pour faire de la kéta. Rien de mystérieux ou de fortuit ; c’est la drogue qui organise l’espace.Gabriel Cholette (@gab.cho) sillonne les scènes new-yorkaise, berlinoise et montréalaise de l’underground à la recherche de matériau littéraire, qu’il travaille selon les codes d’Instagram. Il écrit aussi une thèse sur l’imaginaire commercial dans la littérature française du Moyen Âge. L’artiste montréalais Jacob Pyne (@cumpug) explore les thèmes de l’identité sexuelle, des relations et du sexe anonyme d’un point de vue queer. Ses scènes, intimes et chargées d’érotisme, sontinspirées de ses expériences et désirs personnels. Ils ont collaboré sur la page @carnetunderground, dont ce livre est partiellement issu.

Bio de Gabriel Cholette

Gabriel Cholette (@gab.cho) sillonne les scènes new-yorkaise, berlinoise et montréalaise de l’underground à la recherche de matériau littéraire, qu’il travaille selon les codes d’Instagram.

Chargé de cours et doctorant à l’Université de Montréal, il écrit une thèse sur l’imaginaire commercial dans la littérature française du Moyen Âge. Il a fait partie des 22 auteurs et autrices en lice pour le Prix de la nouvelle Radio-Canada 2020.

Corps vivante de Julie Delporte – défendu par Marie-Hélène Racine-Lacroix

En 1990, Julie Delporte n’a encore jamais vu de butch, mais sa tante préférée chasse et fume le cigare. Presque vingt ans plus tard, elle publie un livre sur Tove Jansson dans lequel elle raconte avec joie que cette artiste finlandaise est la première femme à qui elle s’identifie, seulement elle était lesbienne et pas Julie. À 35 ans, après avoir surligné de toutes les couleurs son exemplaire de La pensée straight de Monique Wittig, Julie Delporte arrête de porter des robes et prend son avenir en main.

Bio de Julie Delporte

Julie Delporte est une autrice et artiste multidisciplinaire née en France en 1983. Elle vit maintenant à Tiohtiá:ke / Montréal. On lui doit plusieurs romans graphiques publiés aux Éditions Pow Pow, dont Journal et Moi aussi je voulais lemporter. Elle a également fait paraître un album jeunesse, Je suis un raton laveur (La courte échelle) et un livre de poèmes illustrés avec des gravures à l’eau-forte, Décroissance sexuelle (L’Oie de Cravan). Corps vivante est son plus récent livre.

Il lui arrive d’écrire des essais littéraires, de réaliser des illustrations pour divers magazines et maisons d’édition et de collaborer à des publications collectives. En parallèle de tout ça, Julie Delporte explore différentes techniques d’impression (sérigraphie, risographie et gravure), crée des fanzines, donne des ateliers de création et fabrique des pièces en céramique.

Soeurs sirènes de Élie Marchand – défendu par Marie Noël Rousseau

Soeurs Sirènes

Charli s’entraîne pour le Championnat canadien junior de plongeon à la piscine du quartier. Agnès fait ses entraînements de réadaptation physique au même endroit. En apparence, rien ne les relie. Récit initiatique, Soeurs Sirènes nous invite à nous questionner sur nos préjugés et à imaginer un avenir habitable pour les enfants marginalisé·es. À l’âge charnière de la préadolescence, les coïncidences créent parfois des rencontres inattendues. Agnès rêve d’être une sirène, et Charli se met du rouge à lèvres pour se donner du courage. Dans une piscine de quartier, deux lignes de vie s’emmêleront jusqu’à provoquer une improbable amitié entre une enfant amputée et une enfant trans. Au fil des jours, elles apprendront à mieux se connaître, à s’ouvrir un peu plus chaque fois, et surtout, à se faire confiance. Pièce de théâtre jeune public (9 à 12 ans), Soeurs Sirènes met en scène de jeunes personnages discriminés dans le but d’ouvrir le dialogue et d’offrir enfin des modèles positifs auxquels s’identifier. Une approche sensible fuyant les réponses toutes faites et explorant habilement les identités de genre, le rapport au handicap et à l’autodétermination. La pièce sera présentée en première dans le cadre du Festival Rendez-vous des tannants, à Terrebonne, en novembre 2021.

bio de Élie Marchand

Cofondateur de la compagnie de théâtre féministe pour l’enfance et la jeunesse Libre course, Elie Marchand s’intéresse à la création sous plusieurs formes. Suite à des études interprétation (Option-Théâtre Lionel-Groulx) et en écriture (UQÀM), il poursuit depuis l’automne 2019 une maîtrise en théâtre (UQAM) où il travaille sur l’écriture d’une pièce de théâtre portant sur les sorcières.

À titre d’auteur, sa pièce Première année est présentée en lecture publique dans le cadre du festival de la Rencontre théâtre Ados en 2017. Elie Marchand écrit et co-met en scène Récit d’une chaussure, le premier spectacle de sa compagnie. Pour l’écriture de sa troisième pièce Sœurs sirènes, il bénéficie en 2017 du soutien du CEAD dans le cadre de la résidence d’écriture destinée aux jeunes publics, et participe en 2018 au programme Une école accueille un artiste. Sélectionné par le parrainage de l’Uneq en 2018, Elie entame un roman pour adolescents. En 2019 est présenté un banc d’essai au festival Petits Bonheurs de Montréal du spectacle Les règles du jeu, dont il assure le texte et la mise en scène.

À l’international, il est membre de la délégation québécoise lors du festival Petits et Grands de Nantes en 2017 et lors du festival Sand de Kristiansand en Norvège en 2019 pour la rencontre artistique d’Assitej. Il prend part au programme Next Generation du festival Starke Stücke de Francfort en 2018-2019. Elie travaille présentement sur une co-création avec la France qui sera présentée en France à l’automne 2021.

Animation
Amélie Boivin-Handfield

Artiste.s/invité.e.s
Jordan Dupuis défendra Valide de Chris Bergeron,
Marie-Hélène Racine-Lacroix défendra Corps vivante de Julie Delporte,
Mélodie Noël Rousseau défendra La pièce pour enfant Soeurs Sirènes,
Geneviève Labelle défendra Les Carnets de l’Underground