Des livres et des paillettes

Cliquez ici pour indiquer votre présence à l’évènement!

Bannière Des livres et des paillettes Fierté Littéraire 2023


mardi 8 août 2023 à 19:00
Théâtre la Comédie de Montréal, 1113 boul. de Maisonneuve Est
gratuit

Sous forme d’un grand plateau, quatre auteurs, autrices et autaires moins connu.e.s ou de la relève discutent avec la Drag Queen Barbada de leurs livres, échangent entre eux et proposent des extraits de leurs publications.

Mathieu Laca

Mathieu Laca est né à Laval où il habite toujours. Mathieu obtient un baccalauréat en arts visuels de l’Université Concordia en 2005. Reconnu pour de grandes fresques baroques à la violente charge homoérotique exposées principalement à Ottawa ainsi qu’à Québec, il tête d’affiche de la presse gaie.

Mathieu Laca

Crédit photo : Julie Langenegger Lachance

Au cours des dernières années, son travail s’est concentré principalement sur le portrait dont il s’amuse à briser les conventions. Ses oeuvres font déjà partie de collections publiques et privées au Canada, aux États-Unis, en Norvège, en Allemagne et en Israël. L’invention d’un visage est sa première publication.

L’invention d’un visage de Mathieu Laca Par Frédérique Lanthier, librairie Carcajou

Antoine, un jeune peintre, est atteint de prosopagnosie : il n’arrive plus à reconnaître le visage de ses proches le lendemain d’un accident. Il essaie alors de contourner ce handicap en utilisant l’art du portrait pour lier l’âme des êtres à leur physique. Aussi, une mystérieuse toile découverte dans son atelier lui fera vivre de curieuses expériences en lui permettant de voyager dans le temps et de rencontrer d’autres artistes partageant ses questionnements. Nos visages racontent-ils réellement notre histoire? C’est la réflexion qu’offre le premier roman de Mathieu Laca, dans lequel le rêve et la réalité se côtoient, voire se superposent, pour aider les artistes de différentes époques à approfondir leur rapport à l’art et à l’identité.

Éric Chacour

Éric Chacour

Crédit photo : Justine Latour

Né à Montréal de parents égyptiens, Éric Chacour a partagé sa vie entre la France et le Québec. Diplômé en économie appliquée et en relations internationales, il travaille aujourd’hui dans le secteur financier. Ce que je sais de toi est son premier roman.

Ce que je sais de toi d’Éric Chacour

Page couverture Ce que je sais de toi

Dans le Caire des années 1980, un jeune médecin suit un destin tracé pour lui. Entre son dispensaire et le prestigieux cabinet hérité de son père, Tarek n’a que peu de place pour se poser des questions. Mais la rencontre d’un être que tout semble éloigner de lui ébranlera son mariage, sa carrière et ses certitudes, ne lui laissant plus d’autre choix que l’exil.

De la communauté levantine d’Égypte aux hivers montréalais, du règne de Nasser jusqu’à l’aube des années 2000, Tarek fuit, erre, et se souvient. Mais sait-il qu’à plusieurs milliers de kilomètres, quelqu’un raccommode les lambeaux de son histoire et tente de remonter, chapitre après chapitre, le cours de sa vie?

Récit d’une absence et d’une réconciliation, Ce que je sais de toi brosse avec délicatesse, humour et sensibilité le portrait d’un clan déchiré et d’une société en pleine transformation. Ce premier roman d’Éric Chacour révèle un auteur à la langue ciselée, à l’esprit lumineux, habité par une compréhension profonde de la nature humaine. Un livre qui embaume l’ail, l’anis et les secrets de famille.

Marie-Ève Kingsley

Marie-Ève Kingsley

Marie-Ève Kingsley poursuit ses études à l’Université du Québec à Montréal en études littéraires et féministes. Elle s’intéresse au rapport entre le langage, la littérature et les corps marginalisés dans une optique intersectionnelle. Elle a été photographe professionnelle, notamment dans le mi- lieu des arts du cirque. Elle occupe un poste aux Productions Somme toute depuis près de deux ans. Elle vit présentement à Montréal

11 brefs essais queers, sous la direction de Marie-Ève Kingsley

11 brefs essais queers, publié sous la direction de Marie-Ève Kingsley, étudiante de premier cycle en études littéraires et féministes, se veut un recueil revendicateur et exploratoire qui, sous diverses facettes, brosse le portrait d’une génération queer. Onze autrices et auteurs y racontent leurs expériences et parcours atypiques par le truchement de récits de soi, de poèmes, de manifestes, d’analyses et de réflexions. Le tout est ficelé sous la forme de l’essai libre et éclaté pour rendre compte d’une épistémologie queer, inhérente à l’expérience et à la représentation identitaires de chacune et chacun. Dans la préface, Anne Archet explique que le mot queer a longtemps été utilisé chez les anglophones pour décrire quelque chose qui semblait étrange. Aujourd’hui, observe-t-elle, il sert à «penser l’identité sexuelle et de genre d’une manière qui ne soit pas basée sur des identités normées, ou mieux, d’une manière qui les conserve tout en les dépassant.» L’ouvrage souligne à quel point habiter un corps queer ouvre sur des manières de voir le monde autres que celles associées aux regards dominants de la société. Outre Marie-Ève Kingsley, qui y signe un texte, d’autres Uqamiens et Uqamiennes (personnes étudiantes, diplômées et chargées de cours) comptent parmi les membres du collectif. Publié aux éditions Somme toute.

Jennifer Bélanger

Jennifer Bélanger

Jennifer Bélanger est une écrivaine canadienne du Québec. Son premier roman Menthol, publié en 2020, a été finaliste pour le Prix du Gouverneur général pour la fiction de langue française aux Prix du Gouverneur général 2020

Troubles, nos ombres sous la direction littéraire de Jennifer Bélanger.

Page couverture Troubles, nos ombres

Avec Troubles, nos ombres, Jennifer Bélanger aménage un espace sécuritaire où peuvent s’exprimer librement les personnes LGBTQ2IA+, hors des injonctions au bonheur et à la célébration. Ici, les ombres sont invitées à troubler la parole, avec leurs bagages remplis d’enfances difficiles, de traumatismes sociaux, de violences conjugales et de blessures encore vives qu’il importe de nommer pour valoriser nos expériences singulières, plurielles, complexes.

Avec des textes de Étienne Bergeron, Julie Bosman, Marilou Craft, Nicholas Dawson, Martine Delvaux, Sandrine Galand, Maude Lafleur, Maël Maréchal, Roxane Nadeau, Mélanie O’Bomsawin et Justina Uribe.

Animation
Barbada

Invité.e.s
Marie-Ève Kingsley: 11 brefs essais queers,
Jennifer Bélanger: Troubles, nos ombres,
Éric Chacour: Ce que je sais de toi,
Mathieu Laca: L’invention d’un visage