Espace littéraire bienveillant

Cliquez ici pour indiquer votre présence à l’évènement!

Bannière Espace littéraire bienveillant Fierté Littéraire 2023


Quotidiennement du 7 au 10 août 2023 de 17:00 à 18:30
Théâtre la Comédie de Montréal, 1113 boul. de Maisonneuve Est
gratuit

NOUS AVONS ÉLIMINÉ LES INSCRIPTIONS OBLIGATOIRES. MERCI QUAND MÊME D’INDIQUER VOTRE PRÉSENCE.

Un événement « safe space » pour les auteurs, autrices et autaires qui ne peuvent pas ou ne veulent pas s’afficher pour des raisons qui leur appartiennent. Nous facilitons des rencontres conviviales et sûres pour ces personnes dans l’espoir qu’un jour, elles soient suffisamment à l’aise pour participer à nos activités publiques. Quatre rencontres avec quatre animateurs, animatrices et animataires sous forme d’ateliers ou de discussions ou d’échanges.

Lundi 7 août 17h à 18h30 : Chris Bergeron qui a écrit un roman de science-fiction autofictif, Valide, anime cette rencontre qui portera sur l’inspiration qu’on trouve ou qu’on provoque.

Mardi 8 août 17h à 18h30 : Philippe-Aubert Côté, auteur de plusieurs romans fantastiques, dont son plus récent Le Sculpteur de voeux, va également animer sur la question de l’inspiration.

Mercredi 9 août 17h à 18h30 : La poétesse Catherine Paquet (Madame Full of Shit) va présenter un atelier sous le thème : Écrire avec la langue qu’on a dans la bouche

Jeudi 10 août 17h à 18h30 : La slammeuse Marie-Claude Joannis présente un atelier sur l’écriture du slam.

Le tout dans un contexte queer.
10 personnes maximum par événement.

Chris Bergeron

Chris Bergeron

photo: Neil Mota

Chris Bergeron est multiple, fluide : après des débuts en journalisme qui l’ont menée à la direction de l’hebdo culturel Voir, elle a mis sa sensibilité artistique au service des plus grandes agences de pub, occupant aujourd’hui le poste de vice-présidente chez Cossette. Elle offre également des conférences sur les thèmes du leadership, de la diversité, de l’inclusion et des droits des personnes trans.

Philippe-Aubert Côté

Philippe-Aubert Côté

Queer, Philippe-Aubert Côté découvre la science-fiction et le fantastique à 10 ans avec les romans de H. G. Wells et de Robert Louis Stevenson. Après des études en biologie à l’Université Laval et à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), il effectue un doctorat en bioéthique à l’Université de Montréal, avec pour sujet de thèse les nanotechnologies. Profitant de son séjour dans la métropole pour élargir son exploration des fictions de l’imaginaire à la bande dessinée, aux mangas et aux films d’animation, il participe en 2007 à un atelier d’écriture donné par Élisabeth Vonarburg. L’activité constitue pour lui une révélation et aboutit, l’année suivante, à la publication de sa première nouvelle dans les pages de Solaris (« Le Premier de sa lignée », 2008). S’ensuivent plusieurs textes remarqués, notamment la novella de science-fiction « Pour l’honneur d’un Nohaum » (prix Aurora-Boréal 2011), le diptyque de science-fiction Le Jeu du Démiurge (prix Aurora-Boréal 2016) et « La nuit aux trois démons » (prix Aurora-Boréal 2018), récit érotique publié dans le recueil Horrificorama. Intéressé par le traitement de l’homosexualité et des personnes LGBTQ+ dans le fantastique et l’épouvante, Philippe-Aubert Côté travaille actuellement sur un premier roman d’horreur sulfureux.

Catherine Paquet

Grandie à Gatineau, Catherine Paquet cultive un fluide franglais, au grand dam de sa mère. Elle parle vite et fort, philosophe sur les balcons et lit avidement. Elle pensait mourir jeune comme tous.tes les torturé.es, mais le temps passe… Pis sans s’en rendre compte, elle est devenue co-coordonnatrice d’un centre de femmes et auteure. Madame Full of shit, son premier recueil de poésie, paraît en 2023 chez Hurlantes éditrices, ainsi qu’aux Éditions des fleurs, en Suisse. 

Marie-Claude Joannis

Marie-Claude Joannis

Marie-Claude Joannis est d’abord et avant tout une citoyenne engagée socialement et écologiquement. On voit parfois ses réflexions publiées dans divers papiers ou encore sur scène, comme slameuse, lorsqu’elle met en poésie les enjeux qui la préoccupent. Elle passe aussi parfois par les arts visuels, ses premiers amours, pour transcender l’innommable, les absurdités humaines de notre époque. Elle s’intéresse particulièrement à tout ce qui touche à la violence, sous toutes ses formes, à la condition féminine, aux réalités 2SLGBTQIA+, à la diversité corporelle, au consentement et aux grands enjeux écologiques de notre siècle. Pour elle, le changement social passe par l’éducation populaire, l’art et la solidarité humaine.

Artiste.s/invité.e.s
Chris Bergeron le 7 août,
Philippe-Aubert Côté le 8 août,
Catherine Paquet le 9 août,
Marie-Claude Joannis le 10 août