Gabrielle Boulianne-Tremblay

Gabrielle Boulianne-Tremblay possède plusieurs visages : écrivaine, actrice, militante pour les droits des personnes trans, coscénariste, modèle et conférencière. Elle est reconnue pour son rôle dans le film « Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau » dont elle obtient une nomination aux Prix Écrans Canadiens comme meilleure actrice de soutien: une première pour une femme trans au Canada.

Elle écrit Les Secrets de l’origami (Del Busso Éditeur, 2018) et au fil des années fait paraître plusieurs revues dont Lettres Québécoises, Estuaire, XYZ et Moebius ainsi que des collectifs (Stresse pas, minou! – KO éditions, 11 brefs essais QUEERS – Éditions Somme Toute).

Gabrielle Boulianne-Tremblay

Photo : Julie Langenegger

Son premier roman, La fille d’elle-même (Marchand de Feuilles, 2021) se voit décerner le Prix des Libraires du Québec 2022 dans la catégorie Romans. En plus d’être un best-seller québécois (plus de 11 000 copies vendues), La fille d’elle-même est traduit en anglais sous le titre Dandelion Daughter* (Éditions Véhicule Press) et sera publiée en France aux éditions JC Lattès (automne 2023). La traduction anglaise figure sur la liste prestigieuse des livres à lire en 2023 selon CBC Books. Une suite est en cours d’écriture grâce à l’appui du Conseil des Arts du Canada.

Finaliste au Prix Tamarac, La voix de la nature (Héritage Jeunesse, 2022), est quant à lui, un véritable hommage poétique à son enfance dans Charlevoix, sa terre natale.

Actuellement, Gabrielle est porte-parole Interligne (depuis 5 ans), un organisme qui vient en aide aux personnes concernées par la diversité et la pluralité des genres. En 2022 jusqu’à aujourd’hui, elle est chroniqueuse mensuelle pour le journal Le Devoir. En 2023, elle est porte-parole aux côtés de David Bradford et Monique Polak pour les 25 ans du Festival International Blue Metropolis et également porte-parole pour la première Fierté Historique dans Charlevoix.

Gabrielle à Montréal en tant que femme-éponge, exilée de l’enfance et rapatriée de l’espoir.

*Traduction de Eli Tareq El Bechelany-Lynch